Lidl veut ouvrir plus de magasins en France et notamment à Paris

lidl.jpeg

Estimant qu’il y a de place pour 2000 Lidl en France, l’enseigne compte en créer une vingtaine dès cette année. Depuis 2012, le géant allemand avait interrompu son expansion dans l’Hexagone.

 

Près de cinq ans après son changement de positionnement du hard-discount vers un supermarché de proximité, Lidl a décidé de reprendre les ouvertures de magasins en France. « En 2017, on va de nouveau créer de nouveaux magasins en France », a indiqué Friedrich Fuchs, son dirigeant, à l’AFP précisant qu’une vingtaine de nouveaux Lidl pourraient voir le jour d’ici la fin de l’année.

En 2012, Lidl, qui compte environ 1.500 magasins en France, avait décidé de se concentrer sur la rénovation de son parc existant et de ne pas ouvrir de magasin, conséquence de sa décision d’abandonner le hard-discount et de monter en gamme.  « Il y a de la place pour 2.000 Lidl en France », estime désormais Friedrich Fuchs qui souhaite étendre la présence à Paris, dans les grandes agglomérations et dans l’Ouest.

Friedrich Fuchs a pris la tête de Lidl France, filiale du géant allemand du hard-discount en mai 2012, moins d’un an après l’hospitalisation de cinq enfants intoxiqués par la bactérie e.coli après avoir consommé des steaks hachés chez Lidl. L’enseigne avait alors subi un recul de ses parts de marché, dans un contexte de désaffection des Français vis à vis du hard-discount. « On a dû reconstruire quelque chose sur des ruines. (…) On était dos au mur. On avait alors deux options: soit on fermait la moitié des magasins, soit on revoyait totalement le modèle. C’était un pari », se rappelle Friedrich Fuchs.

« On a dépassé Auchan et Système U en volumes »

Aujourd’hui, le distributeur regagne des parts de marché, atteignant les 5,4%. « On a dépassé Auchan et Système U en volumes », affirme le dirigeant qui espère atteindre les 8% « d’ici fin 2020 ». Pour cela, l’enseigne, outre l’expansion, va poursuivre la rénovation de ses magasins — environ 700 Lidl restent à transformer — pour les adapter à l’image plus qualitative qu’il souhaite renvoyer.

Depuis 2012, Lidl a investi 400 à 600 millions d’euros chaque année pour transformer ses points de vente, les rendre plus spacieux (les surfaces sont passées de 800 à 1.300 mètres carrés), et plus orientés sur les produits frais. Ces derniers, perçus comme un vecteur de différenciation, représentent désormais environ 50% des ventes réalisées dans chaque magasin.

L’enseigne propose désormais 75% de produits français contre 40% en 2010, rappelle Friedrich Fuchs. Lidl devrait également étendre ses activités en lançant un site internet dédié aux voyages dans les prochains mois. Discret sur ses résultats, Lidl indique simplement que depuis son changement de stratégie, son chiffre d’affaires français progresse « à deux chiffres » chaque année.

Source : bfmbusiness.bfmtv.com

Publicités

En France, le recyclage des déchets ne progresse plus

Les déchets sont moins recyclés chez McDonald’s en France qu’en Allemagne.
Les collectivités locales s’alarment de nouveaux matériaux non recyclables.

2090068_en-france-le-recyclage-des-dechets-ne-progresse-plus-web-tete-030355924722

Cela alarme les collectivités locales. D’autant que, à partir de 2018, elles ne recevront plus de subventions quand les déchets ménagers ne seront pas recyclés. Elles devront financer leur enfouissement ou leur incinération via les impôts locaux. Problème : « La moitié des déchets ménagers finissant aujourd’hui en décharge ne sont pas recyclables », souligne Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce, le principal réseau de collectivités locales pour les politiques énergie et climat des territoires.

Absence de volonté

Mais si le recyclage régresse ou stagne, ce n’est pas toujours pour des raisons techniques. Cela s’explique aussi par une absence de volonté des entreprises. Ainsi, le géant de la restauration rapide McDonald’s semble faire nettement moins d’efforts en France que dans les pays d’Europe du Nord, selon une enquête de l’organisation environnementale Zero Waste. La France n’est pas le seul pays où McDonald’s a accru sa quantité de déchets par client ces dernières années. Mais, en France, « la part des déchets effectivement recyclés par l’enseigne a diminué entre 2013 et 2015, passant de 26,50 % des déchets produits à 25 % », dénonce Zero Waste.

Le taux d’utilisation de matière recyclée a aussi baissé dans les emballages en carton utilisés dans les restaurants français de l’enseigne et les déchets recyclables ne sont triés que dans une minorité d’entre eux. Pourtant, remarque Zero Waste, « l’enseigne a mis en place le tri sélectif depuis des années dans des pays voisins (en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Autriche…), où les restaurants affichent des résultats supérieurs à 90 % en matière de recyclage ». Preuve que quand on veut, on peut.

Les Echos

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/030354402807-en-france-le-recyclage-des-dechets-ne-progresse-plus-2090068.php#mRe4Xc8XBRs1KruL.99

Le hard discounter Lidl renforce sa logistique dans le Grand Sud

Le groupe allemand inaugure un investissement de 42 millions d’euros à Rousset.
Un chantier équivalent à Nîmes portera le tout à 100.000 mètres carrés.

2076979_le-hard-discounter-lidl-renforce-sa-logistique-dans-le-grand-sud-web-tete-0211935410099
Lidl International accélère dans le Grand Sud. Le hard discounter vient coup sur coup d’inaugurer sa plus importante plate-forme logistique près de Marseille et de programmer un chantier encore supérieur au sud-est de Nîmes. Le premier investissement, d’un montant de 40 millions d’euros, a été réalisé à Rousset le long de l’autoroute A8, où il totalise 42.500 mètres carrés de surfaces de stockage équipées des toutes dernières technologies de gestion environnementale (récupération de chaleur, éclairage graduable…). Il servira à l’approvisionnement des 51 magasins de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui étaient jusqu’alors servis par un entrepôt de 16.000 mètres carrés arrivé à saturation. Il aura fallu purger plusieurs recours et laisser fouiller les archéologues avant de pouvoir démarrer les travaux après la délivrance du permis de construire en juin 2013. Une cinquantaine de personnes ont été recrutées, portant les effectifs de la plate-forme à 220 employés. Elles peuvent préparer 600.000 colis et expédier 7.650 palettes chaque semaine. L’outil est assez grand pour servir encore une vingtaine de magasins supplémentaires.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/0211922014782-le-hard-discounter-lidl-renforce-sa-logistique-dans-le-grand-sud-2076979.php#915IqXYXTyrSIqOA.99